JUST A LITTLE LOVIN'



CONTEXTE

 

 

1982: L’été où le SIDA est arrivé à New York

 

Deux groupes d’amis new-yorkais fêtent le 4 juillet au nord de la ville (dans l’ancien centre de réhabilitation de Saratoga). Les seventies ont été des années de libération des femmes, de rébellion de la jeunesse, de manifs pacifistes et de légèreté sexuelle. L’Amérique est changée pour toujours mais le début des années 80 voient le retour du mouvement conservateur dont le président Ronald Reagan est la face positive. Les hommes gays migrent vers New York pour prendre part à la scène vibrante et hédoniste du Greenwich Village. Sans que personne ne s’en rende compte, le vih commence à se répandre ans la ville. Un article du New York Times de l’été dernier décrit un “cancer gay”, mais les causes demeurent inconnues.


Fêter trois fois le 4 juillet


Le GN se déroule lors de la fête du 4 juillet trois années de suite : en 1982, 1983, 1984. Chaque matin après le petit-déjeuner, un entracte permet de déterminer collectivement ce qui est arrivé aux personnages et comment leurs relations ont évoluées durant l’année écoulée, avant le début de l’acte suivant, un an plus tard. Au début du jeu, ni les joueurs ni les personnages ne savent qui sera touché par le VIH, mais les vies de tous seront profondément affectées par l’épidémie.

Le jeu propose de faire l’expérience de l’amitié, des amours estivales dans une ambiance festive, mais également de ressentir la peur de la mort quand les gens autour de nous commencent à être infectés.


L’histoire de deux cercles d’amis


Le jeu suivra deux groupes d’amis : le cercle très gay de Mr T et le cercle de Saratoga, des amis très proches survivants du cancer.


Le groupe gay et lesbien tourne autour de Terrence Thurlow (Mr T aussi bien pour ses amis que ses ennemis), un homme ouvertement gay, prospère, qui possède une entreprise de relations publiques. Chaque année, le 4 juillet, il donne une fête pour ses amis, ses amants passés et à venir, aussi bien qu’à de nouvelles têtes de la scène gay qu’il trouve suffisamment intéressantes pour être invités. C’est une fête où tout le monde rêve de venir : à moins que vous ayez une place pour le spectacle le plus prisé du moment, vous serez là. Un sous-groupe lié à la fête de Mr T est celui qui comprend les lesbiennes les plus en vogue de New York. Elles ont été invitées par Pen, l’amie et secrétaire de Mr T. De nombreuses sous-culture gay sont représentées à cette fête, depuis les gays cuirs jusqu’au activistes en passant par les intellectuels.


Au nord de New York, non loin de la petite ville de Saratoga, se trouve ce qui était le Centre de Saratoga pour l’Espoir et la Guérison, un centre de réhabilitation pour jeunes gens atteints du cancer. Le coeur de ce groupe est constitué de gens s’étant rencontrés au centre à l’adolescence et qui sont restés en contact depuis. Joani, Kohana et Kim sont les leaders informels du groupe et ce sont eux qui ont pris l’initiative d’écrire le Pacte de Saratoga : un rituel au cours duquel ils se promettent de rester amis et de vivre leur vie pleinement.


Après la fermeture du centre il y a cinq ans, ce groupe d’anciens patients liés par le Pacte commencèrent à s’y rassembler tous les 4 juillet. En 1977, ils passèrent tous la nuit dans des tentes près du lac mais dès 1978 ils purent louer une partie du vieux centre. Chaque année ils renouvellent leur pacte d’amitié. Le reste du groupe, ce sont les compagnes et compagnons des survivants du cancer. Comme dans de nombreux groupes d’amis proches, les relations amicales et amoureuses sont entremêlées et rendent parfois les choses compliquées. Ces jeunes survivants ont appris à profiter pleinement de la vue. Certains visitent fréquemment des lieux pour esprits libres, tels que des clubs échangistes et d’autres pratiquent des formes alternatives de spiritualité. Le groupe de Saratoga représente l’Amérique alternative des années 80.


L’année dernière, Mr T a décidé de fêter le 4 juillet hors des murs de la ville et a demandé à sa secrétaire Pen de trouver un endroit isolé, proche d’un lac mais qui reste accessible depuis New York. Mr T a donc également loué une partie de l’ancien centre de Saratoga. Cette année 1982, les deux groupes retournent à Saratoga. L’année dernière, la séparation entre les deux fêtes était plutôt nette mais les frontières ont commencé à devenir floue avec l’avancement de la nuit. La convergence s’accentuera probablement cette année.


Meta-techniques


Ce GN propose l’usage de certaines meta-techniques. Leur but est de proposer du jeu qui ne serait pas possible à un niveau purement réaliste et donc de renforcer l’aspect dramatique du jeu. Vous aurez plus d’informations sur ces meta-techniques avant le jeu et aurez l’occasion de les tester pendant les ateliers qui précèdent le jeu.


Chanson-thème

Le titre du jeu Just a Little Lovin’ a été emprunté à une chanson de Dusty Springfield. C’est la chanson qui ouvre et qui clôt chaque acte.